Accueil > Actualités > Poème confinement

Poème confinement

Tous confinés

Soyons humains dans ce sacré monde.

Partageons nos chagrins pendant ces secondes.

Tenons-nous les mains pour un peu de chaleur.

Affrontons ce terrible virus qui nous fait peur.

Soyons ouvert d'esprit et un peu plus solidaire

Dans un monde qui a fermé ses frontières.

Donnons-nous un bout de pain pour nous réchauffer.

Aujourd'hui, nous sommes tous touchés.

Brisons cette pourriture de maladie.

Parce qu'il y en a qui meurent seuls et même sans un abri,

Alors je pense ; ils pleurent.

J'imagine leur souffrance sous cette putain de pluie.

Ils hurlent de douleur, ils affrontent même la nuit.

Ça a touché un pays et maintenant, c'est le monde entier.

Ce virus nous empêche de vivre, où est donc la liberté ?

Où est donc ce putain de vaccin qui pourrait nous sauver ?

Au revoir liberté ! Bonjour isolement et solitude à en crever !

La solitude veut faire mourir ces pauvres gens.

Ils n'ont même pas une main tendue. Ils en souffrent, c'est un lourd sentiment.

Ils ont envie de se flinguer et de se détruire à petit feu.

Synonymes affreux, méchancetés cruelles, douloureux.

Moi je ne peux pas comprendre que la solidarité ait disparu.

Ces Humains qui sont infectés par cette maladie, ils ont tout perdu.

Oublions un instant notre haine et pensons aux humains qui souffrent.

Ils sont au bord du gouffre.

Je suis sûr qu'ils hurlent de douleurs parce qu’un masque ça vaut plus que de l'or.

Où est l'humanité qui peut éclore ?

Normalement, la vie est une tartine de bonheur sans guerre.

Le monde est devenu un malaise, c'est une grosse pierre.

On ne peut pas la soulever.

Alors, où trouver ce merdique médicament ?

Si c'était moi, j'irai le pêcher au fin fond de l'océan.

Mais malheureusement, je n'ai pas de pouvoir pour guérir.

Alors, je ne préfère pas voir l'humanité souffrir.

Alors, que faire ? Que dire ? Comment réagir ou agir ?

Pas le temps de réfléchir, il faut vaincre ce virus dégueulasse.

Au revoir les embrassades entre amis.

Il faut éviter aussi les naissances, il n’y a plus de places.

Il ne faut pas que les enfants voient que la terre s'est arrêtée de tourner.

Cette terre qui est devenue si glaciale, est en train de se briser.

Fahima MOUES

Vous souhaitez nous soutenir et faire un don à l'association ?

29 Mai Les événements

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous dès maintenant en remplissant le formulaire ci-dessous.

Siège social

Etablissement : IMCNE - Siège social

Adresse : 65 rue Edmond Rostand

51100 REIMS

Tél : 03 26 50 65 70

Fax : 03 26 50 65 89

Où nous trouver ?

Siège social, établissements et services